Déontologie


Le code de déontologie

 

1 - Devoirs du coach

  • Exercice du Coaching

    Le coach s'autorise en conscience à exercer cette fonction à partir de sa formation, de son expérience

  • et de sa supervision.

  • Confidentialité

    Le coach s'astreint au secret professionnel.

  • Supervision établie

    L'exercice professionnel du coaching nécessite une supervision.

    Le coach a lui-même été coaché et continue de faire appel aux services de confrères pour être

  • supervisé dans sa pratique. Il est engagé dans un cheminement continu d’évolution personnelle.

  • Respect des personnes

    Conscient de sa position, le coach s'interdit d'exercer tout abus d'influence.

  • Obligation de moyens

    Le coach prend tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande du client,

  • le développement professionnel et personnel du coaché, y compris en ayant recours, si besoin est, à un confrère.

  • Refus de prise en charge

    Le coach peut refuser une prise en charge de coaching pour des raisons propres à l'organisation,

  • au demandeur ou à lui-même. Il indique dans ce cas un de ses confrères.

  • Protection de la personne

    Le coach adapte son intervention dans le respect des étapes de développement du coaché.

  • Connaissances

    Le coaching est une profession qui demande une réactualisation régulière des connaissances. Le coach

  • se tient au courant des développements de la discipline.

  • Éthique

  • Si, au cours de la relation de coaching, le coach constate que d’importantes divergences ne lui permettent

  • plus de fonctionner selon les termes du contrat, il est dans l’obligation éthique d’y mettre fin en expliquant

  • clairement les raisons de sa décision. Dans la mesure du possible, il veillera à proposer d’autres options à son client.

  • Devoir de réserve

    À l’égard de la profession, le coach se tient à un devoir de réserve dans ses propos et dans ses actes. Il fait

  • preuve de respect à l’égard de la diversité des courants existant dans le domaine du coaching mais refuse

  • qu’une personne ou un groupe puisse se prévaloir de détenir la vérité en la matière. Le coach contribue à

  • l’image positive

  • de la profession par son comportement, sa compétence et la vision du monde positive dont il est porteur.

 2 - Devoirs du coach vis à vis du coaché

  • Lieu du Coaching

    Le coach se doit d'être attentif à la signification et aux effets du lieu de la séance de coaching.

  • Responsabilité des décisions

    Le coaching est une technique de développement professionnel et personnel. Le coach laisse de ce

  • fait toute la responsabilité de ses décisions au coaché.

  • Demande formulée

    Toute demande de coaching, lorsqu'il y a prise en charge par une organisation, répond à deux niveaux

  • de demande : l'une formulée par l'entreprise et l'autre par l'intéressé lui-même. Le coach valide

  • la demande du coaché.

  • Engagement

    Le coach s’engage à apporter un soutien inconditionnel à son client, à l’aider à optimiser ses

  • capacités et ses ressources dans le respect de sa demande. Il l’aide à se fixer des objectifs motivants

  • et à donner le meilleur de lui-même. 

  • Le Contrat

    Dès le début d’une relation de coaching, le coach convient, par écrit, d’un contrat clair avec son client.

  • Les conditions de cet accord incluent la nature du service proposé, les limites et les responsabilités

  • de chacun. Le contrat précise aussi la fréquence et la durée des entretiens, la façon dont ils se dérouleront

  • (en vis-à-vis, par téléphone ou internet) ainsi que le montant des honoraires perçus par le coach pour

  • sa mission. Le coach garantit le respect des engagements pris contractuellement et se tient à

  • la règle de confidentialité.